Carte géographique des Parrains

 

********************

Isabelle et Yannick – Voyage au Vietnam – Juillet 2016

Témoignages de parrains (Isabelle et Yannick)

Nous revenons d’un séjour passé au Vietnam où nous avons séjourné mon mari Yannick et notre fille Elise en compagnie d’ Isabelle, Capucine et d’autres parrains. Un pays extraordinaire, en pleins développement (en ville) mélangeant richesse et pauvreté (dans les terres). Des paysages pouvant être paradisiaques mais d’une toute autre réalité. Nous avons passé un séjour rempli d’émotions, d’humilité, de rire, de joie  mais aussi de tristesse et parfois même de pitié.
Comme le dit si bien Isabelle, nous – parrains -, nous avons un rôle d’une extrême importance. Quel plaisir de voir un sourire sur le visage des enfants. Nous les avons vu un par un, attendant patiemment, chacun leur tour qu’on leur remette une lettre, un cadeau , une attention. Mais je n’ai pu retenir mes émotions lorsque nous n’avions rien à remettre, ni courrier, ni cadeaux à certains enfants parrainés. Certains d’entre eux venaient de très loin à pied ou en vélos . Nous ne pouvions les laisser repartir sans rien.
Nous devons continuer, chers parrains et marraines, à porter une grande attention à ces enfants. Ils ont besoin de nous et sont si fiers d’être parrainés. Vos dons, vos courriers, vos  cadeaux , ces petits “quelques choses” sont une  richesse pour eux. Soyez indulgent si votre filleul ne vous écrit que quelques phrases.  Beaucoup d’entre eux vivent dans des “baraques” de bois et de tôles, ayant qu’une seule pièce  de vie, le strict nécessaire. Et malgré cela, toujours une fierté d’accrocher au mur, un petit diplôme ‘”des félicitations” remis par leur école, vos photos , des petits morceaux de papiers sur lesquels votre nom y est écrit.

Continuons à aider l’association Pousse-Pousse en étant présents  aux différentes manifestations. Continuons à trouver des sponsors pour récolter de l’argent afin d’améliorer les conditions de vie des habitants de TAN THOI : l’eau douce dans les hameaux, construction de maison, l’achat de chèvre.

Je terminerai, simplement, par remercier Isabelle pour le travail remarquable qu’elle fait pour tous ces enfants et pour les habitants de l’île et également toutes les autres personnes impliquées dans le bon fonctionnement de l’association .

Merci à vous  parrains et marraines pour votre engagement auprès des enfants.

********************

Nicole et Jacky, Voyage au Vietnam, Août 2011

C’est avec un immense plaisir que nous avons découvert le Sud du Vietnam, en août 2011. Ici, rien ne laisse indifférent : la beauté des sites naturels où le Mékong dégage force et majesté, la richesse culturelle des temples, des églises, des musées, la surprenante Hô-Chi-Minh-Ville, l’histoire tragique de ce pays, et le formidable accueil d’un peuple très chaleureux.

Ce voyage a été l’occasion pour nous de découvrir sur place les rouages de notre association Pousse-Pousse. Sur l’île de TAN THOI, les chevilles ouvrières – Khoai et Batam – sont les relais incontournables entre nous – parrains, marraines – et nos filleuls.

Nos filleuls ! Que d’émotions partagées lors de la rencontre. Faire connaissance avec leur famille nous a comblés de bonheur et nous a ramenés à des réalités humaines pleines d’humilité et de simplicité.

Un grand coup de chapeau à Isabelle qui donne sans compter et se démène dans les méandres politiques de ce pays étatique parfois difficile à comprendre. Grâce à un réseau d’amis très dense au Vietnam, au prix de beaucoup d’efforts et de pugnacité, Isabelle ouvre des portes, obtient une autorisation par ci, un accord par là. Car les besoins sur l’île sont nombreux, et rien n’est superflu. Le bonheur de pouvoir aider un peuple aussi attachant devient presque un devoir. Le coup de chapeau s’adresse aussi à sa famille : à Frédéric, à Simon, à Capucine, qui participent pleinement à la vie de l’association en s’impliquant eux-mêmes et en soutenant l’engagement total d’Isabelle.

Un grand merci et une pensée spéciale à Julien qui a choisi de donner son temps à Pousse-Pousse, et s’est dévoué pleinement à la réfection de la bibliothèque du village en apportant sa bonne humeur et son enthousiasme au sein de l’équipe locale.

On ne revient pas indemnes du Vietnam. La leçon d’humilité reçue ne donne qu’une envie : y retourner.