Le Vietnam continue à subir la pandémie de plein fouet. Le Sud est plus particulièrement touché et HoChiMinh en particulier. A ce jour, il a été décidé que jusqu’au 31 Aout le confinement doit se poursuivre. Le système de santé est débordé, certains patients meurent chez eux faute de place. Des hôpitaux de campagne ont été déployés en urgence et les malades sont alités les uns à côté des autres dans des salles immense. 

La vaccination s’organise peu à peu mais à ce jour seulement 1.1% de la population a été vaccinée complètement. Le pays est à l’arrêt, les prix flambent. A Tan Thoi chacun reste enfermé chez soi…et attend.

Les lieux de culte (églises et pagodes) qui étaient un lieu de rassemblement sont portes closes. Le Comité Populaire distribue deux tickets d’autorisation de sortie par adulte et par semaine. La pluie arrive, le vent souffle en rafale et affole les enfants. Les toits volent, les maisons sont inondées, les sols en terre se transforment en mares de boue.

Les enfants ont faim. Giau, 10 ans, m’a récemment dit « Con rất đói bụng quá mẹ ơi » – « J ai tellement faim marraine ». Ce petit père qui chaque jour me parlait de l’école, des copains, du foot désormais me raconte ses repas faits d’herbes bouillies, qu’il va arracher avec Sau sa petite sœur de 5 ans.

Il me dit ses rêves de viande de porc, de nouilles et de crevettes cuites. Il me dit les difficultés de son père pour lancer son filet de pêche la nuit, et pour échapper aux contrôles de police. Il me dit qu’il a entendu sa mère prononcer ses mots terribles : « on va laisser faire, il n’y a plus rien à faire… » « marraine ça veut dire quoi ce que dit maman ? »

Une cagnotte a été lancée et grâce à de nombreux dons, nous avons pu acheter sur place 10 kilos de riz par enfant, des nouilles, du sucre de l’huile et du glutamate. Bien sûr, ce n est pas suffisant mais cela va permettre aux familles de tenir deux semaines.

A ce jour, ces denrées sont distribuées au compte gouttes car le protocole est extrêmement strict et les déplacements sont très compliqués. Mais madame Thi rivalise d’imagination et peu à peu les familles se voient délivrées les colis.

La cagnotte baisse et il est important de continuer à aider les enfants. C’est un nouvel appel que nous vous lançons car en 2021 plus aucun enfant ne devrait dire « Con rất đói bụng quá mẹ ơi ».

https://www.helloasso.com/associations/pousse-pousse/collectes/urgence-covid-a-tan-thoi-les-enfants-ont-faim

0 Partages
Catégories : Actualités générales

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.