Au Vietnam la pandémie continue de s’étendre et seulement 17,7% de la population est vaccinée. Dans leurs lettres, les enfants témoignent de l’horreur, des morts, partout et les crématorium qui ne peuvent plus suivre.

A TAN THOI, les parents ne peuvent toujours pas travailler, les enfants sont coincés chez eux, et ils ont faim. Mais les secours arrivent, les distribution de Pousse-Pousse, et quelques initiatives locales viennent pallier, un peu.

Les enfants auraient du reprendre le chemin de l’école en Août. Mais, ils n’ont pas l’autorisation de se rassembler car la directive no16 les en interdit.

Depuis quelques semaines les cours ont repris en ligne dans tout le pays. Les enfants suivent à partir de leur téléphone, les plus aisés sur leur ordinateur ou des tablettes.

A TAN THOI, les enfants suivent sur le smartphone familial pour les plus chanceux. Mais pour certains, pour ceux qui vivent dans une misère noire, ceux qui doivent ramasser les herbes pour se nourrir, le téléphone est inaccessible. La pauvreté, le Covid, les cours en distanciels… Les inégalités se creusent. Le décrochage scolaire menace.

Pousse-Pousse a donc choisi d’aider les enfants qui n’ont rien afin qu’ils aient accès aux cours comme les autres. Nous avons offert 24 téléphones aux enfants qui étaient laissés au bord du chemin. Le téléphone n’est pas considéré comme chez nous comme un moyen de jouer, de faire des selfies… mais UN OUTIL POUR ETUDIER. Le prix a été négocié durement par Mme Thi et de 200 euros le prix est tombé à 115 euros. Ces smartphones ne sont pas de ceux qui font de belles photos. Ils sont basiques et permettent à l’enfant de continuer à étudier. Nous allons essayer d’étendre cette initiative exceptionnelle à d’autres enfants en grande difficultés eux aussi. Il ne s’agit pas de choisir entre se nourrir et étudier.

Les cours en distanciel : quand on a rien, on fait comment ?
0 Partages
Catégories : Actualités générales

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.